Volonté de faire le buzz ou amateurisme? L’analyse de deux pros de l’image

0
61

 

POLITIQUE Ce montage de la candidate FN n’a pas plu aux internautes sur les réseaux sociaux…

Marine Le Pen sur un tract du Parti socialiste. 
    • Le Parti socialiste devait imprimer un tract à 4 millions d’exemplaires pour demander à ses électeurs de voter Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, avant de renoncer devant la fronde provoquée.
    • A peine sorti sur les réseaux sociaux, le tract a provoqué colère et moqueries chez les internautes.

MAJ à 20 heures : D’après BFMTV, devant la fronde d’une partie des socialistes, le PS, qui devait publier son tract à 4 millions d’exemplaires, renonce finalement à cette campagne de communication pour faire barrage au FN.

Pour faire barrage à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, le Parti socialiste a décidé d’utiliser les bonnes vieilles méthodes : un tract anti-Marine, diffusé à 4 millions d’exemplaires dans la France entière.

Ce tract va être distribué aux sections socialistes de toute la France dès la fin de la semaine. On y voit un montage de Marine Le Pen, qui porte la Grand-Croix de la Légion d’honneur et le collier de Grand Maître de l’ordre de la Libération, devant ce qui semble être une bibliothèque.

Cette image en rappelle d’autres : les photos officielles des présidents Charles de Gaulle, Georges Pompidou ou encore François Mitterrand dans la bibliothèque de l’Elysée.

« Amateurisme et communication négative »

Cette mise en scène n’a pas vraiment plus à certains internautes sur Twitter, qui ont critiqué la mauvaise qualité visuelle du tract.

Une impression partagée par Thierry Devars, sémiologue de l’image au Celsa : « La première perception, c’est le principe du photomontage qui témoigne d’un amateurisme. » « Il y a un effet de décalage. Cette image s’apparente un peu aux mèmes (images virales) que l’on peut trouver sur Internet. Ça ne répond pas suffisamment à l’institution que représente le PS, et à la gravité de la situation. »

L’utilisation de la photo de Marine Le Pen souriante sur ce tract a également interpellé Pierre-Emmanuel Guigo, auteur du livre Com et politique, Les liaisons dangereuses. « C’est rare dans la com politique d’un parti, d’attaquer directement l’adversaire. Ce ne sont pas les partis politiques officiels qui agissent comme ça, mais des mouvements alternatifs. C’est de la communication négative, en général interdite. » Un événement qui rappelle la polémique autour du dessin d’Emmanuel Macron, caricaturé par le clan Fillon, et supprimé par la suite.

>> A lire aussi : VIDEO. Présidentielle. Un échec cinglant pour Benoît Hamon

Sur la forme, ce spécialiste de la communication politique est persuadé que ce tract est l’idée de dernière minute d’un service de communication dépassé par les événements. « C’est clairement improvisé, décidé hier et directement mis en place. Il faut dire que la machine de com du PS est un peu assoupie.

Elle a joué un rôle à la marge dans la campagne car Benoît Hamon commencé sa campagne contre le parti. » D’un autre côté, le pari est peut-être réussi, estime Thierry Devars : « L’enjeu, c’est que ce soit repris. Une forme de buzz peut s’opérer autour de cette image. »

Source link

Commentaire Facebook