Qui aurait imaginé un tel engouement pour Elvis Presley, 30 ans (et même 40) après sa mort ?

Évidement, dire qu’Elvis Presley est un phénomène relève du pléonasme. Cela dit, de tous les gens que je rencontre à Memphis, ses proches, ses amis, sa famille, aucun n’aurait imaginé un tel engouement pour Elvis, 30 ans après sa mort. Tous pensaient qu’au bout d’une ou deux décennies, les passions allaient s’apaiser et que le nombre de visiteurs à Graceland irait en diminuant… mais c’est tout le contraire qui se produit, à la grande surprise de George Klein, vedette à la radio et à la télévision, avec ses émissions hebdomadaires consacrées au King :

Personne n’aurait pu prédire ce que l’on a aujourd’hui, trente ans après sa mort, avec tous ces gens qui visitent sa maison, qui achètent des disques, des vidéos, des souvenirs… Vous savez, 800 000 personnes/an viennent à Graceland ! C’est incroyable ! Personne d’autre ne provoque un tel engouement, pas même le président Kennedy, John Wayne, Marilyn Monroe, James Dean, Buddy Holly ou John Lennon… Si quelqu’un dit qu’il avait prévu ça, c’est un fou !

Le rayonnement, l’aura d’Elvis Presley a donc maintenant dépassé tout ce que l’on pouvait imaginer. Que l’on aime ou pas ses chansons, personne ne peut nier l’impact incroyable de cet homme dans le monde. Certains essaient d’apporter une explication, comme Frédéric François, fan d’Elvis depuis les années 1960.

Presley, c’est pas seulement des chansons. c’est ce côté affectif et ce côté de point de repère de la vie de chacun d’entre nous, qui fait qu’il est devenu un monument – au-delà de sa personnalité, au-delà de nous avoir donné des choses extraordinaires, au-delà de sa façon de bouger, d’avoir tout inventé. Même mon fils Vincent (donc une autre génération) : il se disait américain et il adorait Presley… Imaginez !

Toutes les générations vont donc se retrouver à Memphis, et plus précisément che Elvis, à Graceland, ces prochains jours. Et ici on se prépare activement [ndlr : Philippe Robin parle ici de l’anniversaire des 30 ans de la mort d’Elvis. En 2017, nous fêterons les 40 ans]

Visiblement les événements organisés par le passé à l’occasion des dix ans, puis des vingt ans de la disparition de Presley, feront figures de répétitions générales, à côté des festivité qui s’annonce.

Dans l’entreprise Elvis Presley qui gère tout ça, Angie Marquis est très impatiente :

Ça va être un été génial. Il va y avoir ici des gens qui sont déjà venus 100 fois, et d’autres qui viendront pour la première fois. On entendra parler 5, 6, 7 langues différentes à la fois. Et tous ces gens seront là pour célébrer la vie et la carrière d’Elvis. Et il faudra fermer le boulevard Elvis Presley à la circulation.

Toutes les précautions seront donc prises pour que l’accueil des visiteurs se passent dans les meilleurs conditions possibles, et pour que ces festivités autour de la mémoire d’Elvis soit une magnifique communion et une bonne affaire commerciale…

♪ Elvis Presley : Return to Sender écrit par Otis Blackwell et Winfield Scott (1962)

Source link

Commentaire Facebook