Il s’était dit «affligé par l’absence de l’environnement du débat présidentiel
 ». Le « militant associatif » – comme il aime se présenter – Nicolas Hulot, vient grossir les rangs du gouvernement d’Emmanuel Macron, s’emparant ainsi du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Un ministère « au périmètre large ». L’accord de principe a été scellé vendredi 12 mai entre Hulot et Macron, lors d’un tête-à-tête privé.

Matthieu Orphelin, marcheur et ancien porte-parole au sein de la fondation Hulot, qui a joué le trait d’union entre les deux hommes, juge le militant écologiste « satisfait » des échanges avec le nouveau président.

Source link

Commentaire Facebook