"Le sport, les affaires, la diplomatie, un mnage trois"

0
37

Date: 2017-09-13 05:40:54

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube: http://f24.my/youtube
En DIRECT – Suivez FRANCE 24 ici: http://f24.my/YTliveFR

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 13 septembre, le bilan de la première journée de mobilisation contre la réforme du Code du travail, l'attribution du JO 2024 à Paris. Et la stratégie dispendieuse du Qatar avec le PSG.
Le +: Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook …

A la Une de la France, le matin, le bilan de la première journée de la mobilisation contre la loi travail. 223 000 personnes ont manifesté hier dans toute la France selon la police, 400 000 selon la CGT.

«Un beau tremplin pour la suite», titre l'Humanité, qui affirme que les manifestations d'hier «ont dépassé celles de la première journée de mobilisation contre la loi El Khomri», en 2016. «Et voilà le travail!», salue Libération, qui évoque «un succès pour la CGT» et une mobilisation «attisée par la sortie d'Emmanuel Macron sur les fainéants». Sera-t-elle pour autant suffisante «pour contreindre l'exécutif à récipient»? «Martinez a gagné mais Macron n'a pas perdu», estime Libé, en évoquant «un bon début de mouvement» pour la CGT – «qui demand (encore) à être amplifié pour espérer peser sur la réforme», avec plusieurs questions en suspens: la centrale «doit-elle continuer à appeler à la lecture dans la rue alors que le texte aura été validé par le gouvernement? Si oui, jusqu'à quand? ». Quelle est-elle l'évolution de la CFDT et de FO, le pôle «réformiste» de l'échiquier syndical, qui n'ont pas été appelé à manifester, pour le moment? Libération, où le dessin de Willem résume la réforme du Code du travail à cette machine à la presse, à précariser les salariés: «embauché, viré, embauché, viré. Admirez la flexibilité des petits employés! », Dixit Emmanuel Macron.

Le président a remporté la «première manche», selon le Parisien, qui parle d'une mobilisation respectable, plus insuffisante face à la détermination du gouvernement », tandis que le Figaro affirme que« la CGT piétine », pendu que« le gouvernement avance ». Le quotidien demande à Emmanuel Macron de «ne rien céder» aux manifestants, de rompre une bonne fois pour toutes avec «l'immobilisme forcené dans la France reste figée depuis les années».

Emmanuel Macron qui était hier aux Antilles, auprès des victimes de l'ouragan Irma, très loin des défilés. «Les manifs, quelles manifs?», Ironise le Parisien, qui raconte commenter l'Elysée s'emploie à «minimiser la contestation sociale», et à «saturer l'agenda politique», en multipliant les annonces. «En langage militaire, sur appelle ça du« bombardement de tapis », un« tapis de bombes »-« lancer tous les chantiers en même temps, au risque d'ouvrir de nouveaux fronts ». «Macron adore l'effet blast», l'effet de soufflé, confirme un proche du chef de l'Etat.

A noter également, l'attribution des Jeux olympiques 2024 à Paris, qui devrait être officielisé ce soir par le Comité olympique. La Croix annonce un «nouvel élan» à la fois pour la capitale et pour les JO, en pleine transformation, certains traditions sportives comme la lutte, le tir à l'arc et l'haltérophilie sont appelés au programme du programme, au profit de disciplines plus loin, pratiquées par la jeunesse, comme le surf, l'escalade et le skate, qui sont au menu dès 2020 – et même ce qu'on appelle l'e-sport, les compétitions de jeux vidéo. Le mouvement d'opposition à Paris 2024, lui, s'est essoufflé, d'après la Croix, qui fait état d'un sondage indiquant que 83% des Français se disent favorables à la tenue de JO dans la capitale.

Certaines inquiétudes demeurent cependant, sur d'éventuels dépassements budgétaires et sur les questions de sécurité. Des Jeux à Paris, plus à quel prix ?, demande l'Humanité, qui rapporte le budget sécurisé à été évalué à 182 millions d'euros par les organisateurs. «Une sécurité à moins d'un milliard, c'est impossible, et c'est une estimation minimale», assure du côté du collectif «Non aux JO 2024». Au-delà de la grand'messe des JO, que fait-on, au quotidien, pour le monde du sport en France?, S'interroge pour sa partie Libération. «Paris flambe, la base se consomme», critique le journal, inquiet de l'absence d'une réelle politique sportive et de la baisse des moyens publics accordés aux petites structures. Manifestations supprimées, filières et équipes décapitées, en … Lire la suite sur notre site web.

Notre site: http://www.france24.com/fr/
Rejoignez nous sur Facebook: https://www.facebook.com/FRANCE24.videos
Suivez nous sur Twitter: https://twitter.com/F24videos

Commentaire Facebook