Selon les médecins de la Société européenne de cardiologie, les implants mammaires en silicone perturberaient les résultats de l’électrocardiogramme. Ils suggèrent de compléter l’ECG par une prise de sang chez les patientes ayant des implants.

« Portez-vous des implants mammaires ? » La question deviendra peut-être bientôt une routine chez les cardiologues qui s’apprêtent à faire passer un électrocardiogramme à une patiente. En effet, selon une étude réalisée par le Dr Sok-Sithikun Bun de l’hôpital Princesse Grâce à Monaco et présentée lors du congrès de la Société européenne de cardiologie, les implants mammaires seraient susceptibles de fausser les résultats de l’ECG.

Un électrocardiogramme faussé chez une patiente sur deux

Pour cette étude, 28 femmes avec des implants mammaires et 20 femmes témoins du même âge sans implants mammaires ont passé un électrocardiogramme. Toutes ces femmes étaient en bonne santé et ne présentaient aucun signe de maladie cardiaque.

Chaque ECG a été analysé par deux électrophysiologistes qui n’avaient aucun détails sur les patients. Lorsqu’ils ont étudié les électrocardiogrammes du groupe avec des implants mammaires, l’un a déclaré que 38% d’entre eux étaient anormaux, tandis que l’autre annonçait que 57% d’entre eux étaient anormaux. Tous deux n’ont en revanche constaté aucun signe de trouble cardiaque chez les patientes du groupe sans implants. Ils en ont conclu que les enregistrements d’ECG anormaux étaient dus aux implants.

Les implants en silicone inverseraient l’onde T. Or, l’inversion de l’onde T est un signe non spécifique mais qui peut indiquer la présence d’ une maladie coronarienne. Le Dr. Bun conseille aux patientes de faire savoir aux médecins qu’elles ont des implants mammaires avant de subir un ECG. « Et en cas de doute quant au diagnostic, des tests sanguins complémentaires devraient être effectués en fonction des symptômes ».

A lire aussi :

Source link

Commentaire Facebook