Une joueuse de rugby a plaqué un voleur place Notre-Dame.

Le genre de d’histoire qu’on aimerait entendre tous les jours. De quoi regretter son geste…

Quand on vous dit qu’il faut boire avec modération les amis, ce n’est pas pour faire joli… Si vous en doutiez, cette histoire révélée par Le Dauphiné Libéré achèvera de vous convaincre ! Dans la nuit de dimanche à lundi, un homme de 29 ans a quelque peu abusé de la boisson. Jusque-là, rien de très croustillant : peut-être fêtait-il le début de saison réussi du FCG, de retour en Pro D2 cette saison. Sauf que l’alcool désinhibe : vers 23h, il s’empare d’un téléphone portable « laissé sur une table par la cliente d’un bar de la place Notre-Dame.« 

Le hic ? La propriétaire du portable s’en aperçoit… et décide de le rattraper. Joueuse de rugby, « elle l’a plaqué au sol, l’homme faisant alors tomber l’objet avant de parvenir à s’enfuir. » Arrêter un voleur grâce à un plaquage, c’est quand même Valeurs (c), non ?

Plus tard dans la soirée, le même homme a été interpellé pour avoir agresser un patron de bar au couteau. La prochaine fois, on lui envoie Taumalolo, Setephano et Hunt… pas sûr qu’il recommence !

Source link

Commentaire Facebook