La mère de famille doit sans doute la vie à l’un des ses enfants, un garçon de seulement 12 ans: son compagnon de 43 ans a été mis en examen, hier à Versailles (Yvelines), pour tentative de meurtre, selon Le Parisien.

Un appel du fils, en pleine nuit

Dans la nuit de lundi à mardi, sur la commune de Viroflay, il aurait tenté de tuer sa compagne, au cours d’une séance de torture destinée, selon lui, à lui faire avouer ses infidélités.

C’est au beau milieu de la nuit, à 3h55 du matin, qu’un garçon de 12 ans appelle la police: il explique alors au téléphone qu’il entend du bruit « en bas de chez lui » et se montre « très inquiet »: il dit voir régulièrement sa mère se faire battre par son père.

Une femme attachée, le visage tuméfié

Les policiers prennent l’appel très au sérieux, et viennent rapidement devant le pavillon. Mais à leur arrivée, ils aperçoivent un homme sortir par la fenêtre et s’enfuir dans le bois adjacent.

Lorsqu’ils pénètrent dans la maison, c’est la stupeur qui les saisit: ils tombent sur une femme pieds et poings liés, le visage tuméfié.

« Elle était entièrement saucissonnée avec des câbles électriques et une ceinture. Cette femme était aussi bâillonnée pour l’empêcher d’appeler au secours », détaille un des enquêteurs.

Elle croyait à un jeu sexuel

Elle est aussi, évidemment, en état de choc. Elle explique aux policiers qu’en début de soirée elle avait accepté de se laisser attacher ainsi… croyant à un jeu sexuel imaginé par son mari.

En réalité, pas de « jeu »… mais sans doute la pire soirée de sa vie: il s’agissait en fait d’un interrogatoire en règle ultraviolent: « Alors que les quatre enfants étaient à l’étage, son mari lui a donné des coups de poing au visage et l’a frappée sur tout le corps avant de l’asperger de liquide d’allumage de barbecue pour la brûler. Il avait même prévu de l’accrocher sur un mur en y plantant une sorte de crochet. Il lui reprochait d’avoir des relations sexuelles avec d’autres hommes. Il la frappait pour qu’elle avoue. Mais c’était complètement faux. »

L’homme interpellé peu après

La victime, âgée de 40 ans, a été conduite à l’hôpital du Chesnay. Elle ne souffre d’aucune fracture, mais le traumatisme psychologique est très important.

L’auteur des tortures est le père de ses quatre enfants, âgés de 6 à 15 ans, qui venait de réintégrer le domicile après une séparation. Il était déjà connu des services de police pour de multiples faits de violences conjugales commis sur ses précédentes compagnes.

Alors qu’il se cachait dans un hôtel de Nanterre (Hauts-de-Seine), la police l’a retrouvé. Il a été interpellé jeudi et placé en garde à vue. Il a passé des aveux complets, agissant, selon lui, « par jalousie », mais assure… qu’il n’avait pas l’intention de tuer sa victime.

Source link

Commentaire Facebook