Mardi dernier, vers 15 heures, un boulanger de la rue Montgallet, dans le XIIe arrondissement de Paris, avait tiré sur son client après que celui-ci lui a fait remarquer que son café était « cher ».

Le Parisien revient ce jeudi sur cette tentative d’homicide en publiant le témoignage de Jafaar, 26 ans, l’homme qui a été pris en chasse par le boulanger.

Au commerçant « que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam »», le jeune homme demande un café et un croissant. « Je lui ai dit que le café à 1,60 euro, c’était cher ! ». L’artisan, 64 ans, qui aurait la réputation d’être « irascible » dans le quartier, a reconnu devant les policiers « avoir pété un plomb » après ce commentaire qui ne lui a pas du tout plu.

« Je cours dans la rue. Il me poursuit avec son flingue »

Il a refusé de servir le café, le ton est monté, sans insultes ni menaces cependant.

Le boulanger furieux s’est alors saisi d’un pistolet de calibre 7.65 et a poursuivi le client, qui était sorti du magasin.

« Je vois la fumée sortir de son canon. Mon bras est plié en deux. Je cours dans la rue. Il me poursuit avec son flingue. Il crie Je vais te tuer. Tu es mort !«  raconte encore Jafaar, qui a été opéré en urgence à l’hôpital. La balle reçue dans le bras lui a endommagé les nerfs.

Le boulanger s’est enfui au guidon de son scooter. Il a été interpellé peu après.

Une enquête pour tentative d’homicide volontaire a été ouverte.

La rocambolesque interpellation du boulanger

Après avoir tiré sur son client, le boulanger avait pris la fuite à bord de son scooter garé dans la rue. Il est repéré et interpellé, toujours armé, dans le XVIIIe arrondissement par un gendarme en patrouille.

Placé en garde à vue, il fait deux malaises successifs. Transporté à l’hôpital, il échappe à la surveillance des policiers lors de son deuxième transfert. Il change de vêtements et disparaît. 

Mais finalement, il est interpellé à nouveau par les mêmes policiers qui avaient participé, la veille, à son interpellation. Ils l’avaient reconnu !

Depuis vendredi, le boulanger dort en prison.

Source link

Commentaire Facebook