Faits divers | Barrière effondrée : le président lillois répond à celui d’Amiens, qui s’excuse

0
20

Le torchon brûle entre Amiens et Lille, au lendemain du terrible accident intervenu à la 16e minute du match de L1 entre les deux formations.

Alors que le président amiénois Bernard Joanin, avait accusé les ultras lillois d’être responsable de l’effondrement d’une barrière au stade de la Licorne, faisant 29 blessés parmi les fans nordistes, son homologue du LOSC Gérard Lopez, s’est dit « choqué » par ces déclarations « tapageuses ».

«Je ne vais pas rentrer dans des déclarations tapageuses qui m’ont aussi choqué. La situation était grave, et après avoir entendu ce que j’ai entendu hier… c’est très très grave», a dit le dirigeant hispano-luxembourgeois, fustigeant l’état pas «hyper solide» de l’équipement que Bernard Joannin a considéré samedi «en parfait état».

«Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain», avait déclaré ce dernier peu après la rencontre pour trouver une explication à l’effondrement du grillage.

Le président d’Amiens s’excuse

Au lendemain du drame, Bernard Joannin est revenu sur les propos qu’il a tenus juste après la rencontre et ses accusations formulées envers les ultras lillois.

Auprès de nos confrères du Courrier Picard, le président d’Amiens fait son mea culpa : « J’ai eu des paroles maladroites, je m’en excuse ». Avant d’ajouter : « Je voulais juste exprimer que leur joie pour célébrer ce but de façon légèrement excessive avait pu mettre en danger leur sécurité. »

Au micro de l’émission Téléfoot, il s’est également dit « de tout coeur » avec les victimes lilloises et assure que « ses propos ont dépassé sa pensée ».

Source link

Laisser un commentaire