Faits divers | Attentat de Manchester: ce que l’on sait vendredi matin

0
44

 

 

Voici ce que l’on sait ce vendredi matin 26 MAI :

– Une explosion a retenti lundi soir à 22 h 33 (23h33 heure française) dans le hall d’une salle de spectacle de Manchester en Angleterre. De nombreux jeunes et adolescents étaient venus assister au concert de la chanteuse américaine Ariana Grande et ils sortaient de la salle quand l’explosion s’est produite.

Le groupe djihadiste Daech a revendiqué l’attentat. L’auteur de l’attaque est mort en faisant exploser un engin, une bombe artisanale garnie de clous et de boulons. 

– Le kamikaze présumé a été identifié par les autorités comme Salman Abedi, un Britannique d’origine libyenne de 22 ans ayant étudié à Salford. Il était connu des services de sécurité et a effectué un voyage en Libye peu avant l’attaque.

Huit personnes au total ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête, dont six en Angleterre. Deux des frères du kamikaze présumé font partie de ces suspects, ainsi que son père, arrêté à Tripoli. Le frère cadet du suspect, interpellé à Tripoli, aurait reconnu être membre du groupe terroriste Daech, comme son frère. Il planifiait un attentat dans la capitale libyenne et était au courant des desseins terroristes de Salman.

Les enquêteurs britanniques pensent que Salman Abedi pourrait avoir confectionné lui-même la bombe ayant servi dans l’attentat. Les policiers ont retrouvé l’une de ses planques, à Manchester. D’importantes quantités de produits servant à la confection de bombes ont été découvertes, laissant penser qu’il aurait pu fabriqué d’autres engins explosifs. De plus, la bombe utilisée à Manchester est semblable à celles des attentats de Paris et de Bruxelles. Salman Abedi a lui aussi utilisé du TATP.

La tension est monté jeudi entre le Royaume-Uni et les États-Unis, après des fuites des services de renseignements américains sur l’enquête sur l’attentat de Manchester. La Première ministre britannique Theresa May a interpellé Donald Trump sur ce sujet lors du sommet de l’Otan à Bruxelles. Le président américain a indiqué sa volonté de poursuivre l’auteur de ces fuites. Un temps suspendue, la coopération entre les policiers britanniques et les Américains sur l’enquête de Manchester a repris.

Source link

Commentaire Facebook