Faits divers | Attentat à Londres : la police annonce une arrestation

0
28

12 h 01 : L’enquête se poursuit néanmoins, car Scotland Yard est à la recherche de plusieurs suspects.

12 h 00 : L’homme a été placé en garde à vue.

11 h 56 : Le suspect, arrêté ce samedi matin par la police du Kent, se trouvait dans la zone portuaire de Douvres au moment de son interpellation et serait en lien avec des faits «terroristes».

11 h 50 : L’homme, âgé de 18 ans, a été arrêté dans la région de Douvres, ville côtière et portuaire du comté du Kent, dans le Sud-Est de l’Angleterre.

11 h 48 : La police annonce une arrestation «importante».

10 h 59 : Au lendemain de l’attaque de Londres, les autorités françaises alertent sur de possibles tentatives de sabotages sur les réseaux ferrés, d’après Le Parisien. «En raison d’une incitation récente de la propagande djihadiste à planifier un déraillement de train, une attention particulière doit être accordée à toute remontée d’information relative à une intrusion ou une tentative de sabotage dans les emprises dédiées à la circulation des trains» dit cet avertissement, extrait d’une note confidentielle de 7 pages rédigée début septembre par la Direction générale de la police nationale.

Infographie Visactu

8 h 30 :  La station de Parsons Green a rouvert ce matin, sous haute sécurité.

8 h 24 : Le Royaume-Uni a été frappé ces derniers mois par une vague d’attaques, dans un contexte de multiplication des attentats djihadistes en Europe. Ainsi, en mai, un kamikaze s’était fait exploser avec une bombe artisanale à la sortie d’un concert d’Ariana Grande à Manchester (nord). Bilan : 22 morts. Le mois suivant, des assaillants à bord d’une camionnette avaient foncé sur des passants sur le London Bridge avant d’en poignarder plusieurs, faisant huit morts.

8 h 20 : Ces déclarations sur Twitter ont fâché Theresa May, qui a répliqué en demandant de ne pas «spéculer sur une enquête en cours».

7 h 20 : Dans deux tweets, le président américain Donald Trump a traité les terroristes de « losers », des « ratés » qui étaient « malades » et « déments », affirmant qu’ils avaient été repérés par Scotland Yard avant l’attaque.

7 h 05 : Douze heures après cet attentat, la Première ministre Theresa May avait annoncé que le niveau d’alerte terroriste avait été relevé de «grave» à «critique», ce qui signifie qu’un attentat est «imminent». 

7 h 03 : Des médias britanniques ont indiqué que le retardateur de la bombe n’aurait pas fonctionné.

7 heures : La police britannique poursuit sa recherche de suspects ce samedi, au lendemain de l’attaque terroriste revendiquée par Daech qui a fait 29 blessés -la plupart victimes de brûlures- dans une station du métro de Londres.

Le rappel des faits

L’attentat -le cinquième en six mois au Royaume-Uni- est survenu vendredi dans une rame en pleine heure de pointe, vers 8h20, dans la station de Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de Londres.

«Nous recherchons des suspects», a indiqué vendredi soir à la presse le commandant de l’unité antiterroriste de la police de la capitale, Mark Rowley. L’enquête a fait «vraiment de bon progrès», a-t-il assuré.

«Quelqu’un a placé cet engin explosif artisanal dans le métro. Nous devons garder l’esprit ouvert à ce stade sur qui il est et des complices potentiels», a précisé le commandant.

«Une chasse à l’homme est en cours» pour retrouver le ou les auteurs de l’attentat, avait auparavant indiqué sur LBC Radio le maire de Londres, Sadiq Khan.

Qualifié de «terroriste» par la police, l’attentat, qui a fait 29 blessés, a été revendiqué par Daech dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq sur les réseaux sociaux.

Source link

Commentaire Facebook