Un homme porteur d’une arme blanche a été arrêté alors qu’il tentait de forcer l’un des contrôles de sécurité de la tour Eiffel samedi soir vers 23h30, a indiqué la Société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE) ce dimanche.

En garde à vue, l’homme a affirmé qu’ »il voulait commettre un attentat contre un militaire et était en lien avec un membre de Daech, qui l’aurait encouragé à passer à l’acte ».

La section antiterroriste saisie

Le parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance pour « tentative d’homicide et apologie du terrorisme ».

La section antiterroriste s’est saisie de l’enquête.

Aucun blessé

L’homme, apparemment seul, a été « très rapidement maîtrisé et arrêté » sans que ses motivations ou les circonstances de sa tentative ne soient connues, précise le communiqué. Il n’y a pas eu de blessé.

Selon le parquet de Paris, l’homme a bousculé un agent de sécurité et forcé un premier portique. Arrivé dans la zone des militaires, il a sorti un couteau en criant « Allahu Akbar ». Il a accepté de reposer son arme à la demande des policiers.

Le suspect était sorti de l’hôpital psychiatrique le 30 juillet dernier. Selon les premiers éléments, il s’agit d’un Français, né en août 1998 en Mauritanie.

La tour Eiffel évacuée avant la fermeture

« Les forces de police présentes sur place ont procédé à une vérification complète du site et ont demandé son évacuation vers 00h30 », soit un quart d’heure avant l’heure habituelle, poursuit le communiqué.

La Société d’exploitation se félicite du fait que « les procédures de confinement du monument ont été parfaitement appliquées au sol et dans les étages ». Le nombre de visiteurs se trouvant sur les lieux au moment de l’incident n’a pas été communiqué.

La tour Eiffel, qui arborait les couleurs du PSG jusqu’à 1 heure dimanche, accueille ses derniers visiteurs jusqu’à minuit tous les jours de l’année et ferme ses portes à 00h45.

Dimanche matin, le monument a rouvert ses portes «normalement» à 09H00

Source link

Commentaire Facebook