la curieuse « accélération » d’Emmanuel Macron

0
47

 

S’agit-il d’une erreur ? Ce lundi, lors de son discours à la conférence des territoires, Emmanuel Macron a affirmé qu’il voulait accélérer le calendrier du Plan France Très haut débit (PTHD). Le chef de l’Etat a affirmé qu’il souhaitait que ce grand chantier – qui vise à apporter un Internet ultra-rapide à tous les Français – soit terminé en 2020. Et non en 2022, comme l’avait promis François Hollande lors du précédent quinquennat.

« Je me suis engagé à la couverture intégrale pour tous les Français en très haut débit, a déclaré le chef de l’Etat. Je souhaite encore accélérer ce calendrier, afin de parvenir à une couverture en haut et très haut débit d’ici la fin de l’année 2020. Sur ce sujet, avec nombre d’entre vous pendant la mandature précédente, nous avons construit des solutions pour essayer de couvrir les manques, de rattraper les retards, de pousser les opérateurs… C’est la première chose qui nourrit les extrêmes, la première chose… Je dis fin 2020 – je vous le confirme -, et plus 2022. Vous avez bien entendu. Parce que si je vous dis 2022, je ne suis pas sûr que je serai en situation parfaite de pouvoir en répondre. Si je vous dis fin 2020, je sais que j’aurai encore l’année 2021 pour pouvoir rattraper les retards. »

Problème, il n’est pas justement question de « haut débit » dans le PTHD. Pour rappel, le très haut débit fait référence à une connexion Internet fixe dont le débit est supérieur ou égal à 30 mégabits par seconde… Dès lors, le chef de l’Etat a-t-il fait mention du « haut débit » par erreur – quand bien même Emmanuel Macron connaît très bien le sujet, pour avoir travaillé dessus lorsqu’il était ministre de l’Economie ? Ou le gouvernement prépare-t-il une modification plus profonde du PTHD ? Interrogé par La Tribune, le service de communication du ministère de la Cohésion des territoires n’était pas en mesure, dans la foulée du discours d’Emmanuel Macron, d’apporter une réponse claire à ce sujet.

 

Source link

Commentaire Facebook