Corée du Nord. Comment Kim Jong-un a fait assassiner son demi-frère

2
22

Corée du Nord. Comment Kim Jong-un a fait assassiner son demi-frère
Le procès d’une Indonésienne et d’une Vietnamienne accusées d’être impliquées dans l’assassinat de Kim Jong-nam a commencé le 2 octobre à Kuala Lumpur. Dans une enquête, le magazine américain GQ détaille la machination de la Corée du Nord pour se débarrasser de l’encombrant demi-frère du dictateur.
Le 13 février dernier, à 8h59, un homme s’enregistre aux bornes de la compagnie Air Asia, à l’aéroport international de Kuala Lumpur. Une jeune femme, Siti Aisyah, lui couvre les yeux avec ses mains, avant de les passer sur sa bouche, y laissant une trace huileuse.

“Qui êtes-vous ?”, lance l’homme

“Désolée, désolée”, répond-elle en disparaissant.

Une seconde plus tard, une jeune Vietnamienne entoure le même voyageur de ses bras et passe également ses mains sur son visage avant de disparaître à son tour.

Elles viennent d’appliquer sur le visage de l’homme “du VX, un produit classé par les Nations unies comme une arme de destruction massive. Il en a absorbé une dose létale”, écrit le magazine américain GQ. L’homme se plaint de crampes. En quinze minutes ses muscles sont paralysés. Incapable de respirer, il meurt.

Le lendemain, les agences de presse sud-coréennes dévoilent l’identité de la victime. Il s’agit de Kim Jong-nam, le demi-frère du président de la Corée du Nord, Kim Jong-un.

“Une série vidéo en caméra cachée”

Le magazine américain revient en détail sur la manière dont les services secrets nord-coréens ont préparé minutieusement cet assassinat. Un meurtre exécuté en plein jour, dans un aéroport international.

“Seules les deux jeunes femmes comparaissent devant la justice malaisienne – risquant la pendaison si elles sont reconnues coupables d’assassinat”, souligne le magazine. Or la situation pose des questions fondamentales :

Comment deux jeunes femmes originaires de zones rurales se sont-elles retrouvées impliquées dans un complot international ? Et pourquoi ont-elles été manipulées pour tuer Kim Jong-nam de manière aussi horrible ?”
Le journaliste s’attache à retracer le parcours de Siti. Elle a grandi dans un village typique de l’Asie du Sud-Est. Attirée par les lumières de la ville, elle rêve de devenir célèbre mais doit se contenter d’un emploi d’ouvrière du textile dans la capitale indonésienne Jakarta. Puis, après une séparation d’avec son mari, elle se retrouve dans les boîtes de nuit sordides de Kuala Lumpur, pour gagner de l’argent et en envoyer à sa famille.

En janvier 2017, elle travaille comme prostituée depuis quatre ans quand un homme, appelé James, lui est présenté. Ce n’est pas un client habituel.

Le journaliste relate, à travers le témoignage des amis de Siti, l’engrenage qui se met en place :

James lui explique qu’il produit une série vidéo en caméra cachée qui sera diffusée sur YouTube en Chine et au Japon. Il lui demande alors d’enduire le visage d’une Vietnamienne d’une huile pour bébé pendant qu’il filme la scène. Rien ne semblait étrange. Tout se passait en public.”

source

2 Commentaires

Laisser un commentaire