L’assistant Google Home ne sera déployé en France qu’à compter du 3 août 2017, mais l’enceinte connectée est déjà disponible aux USA depuis quelque temps.

Et aujourd’hui, Google essaie de reprendre à son compte une histoire insolite impliquant l’intervention de son assistant virtuel à reconnaissance vocale, précisant que dans le cas évoqué, Google Home pourrait avoir aidé à sauver une vie… ou pas.

Selon la chaine américaine ABC qui rapporte l’information, Eduardo Barros et sa petite-amie se trouvaient à leur domicile quand une violente dispute éclate entre le couple. La dispute dégénère rapidement et l’homme sort son fusil avant de le pointer sur sa compagne en lui demandant  » As-tu appelé le Shériff ? ». Des paroles repérées par Google Home qui compose alors le numéro de téléphone de la police (911).

L’opérateur au bout du fil aura certainement entendu la dispute et décidé de faire intervenir une patrouille après avoir localisé l’appel. Les autorités ont réussi à faire sortir la femme qui souffrait de légères blessures ainsi que sa fille. Il aura fallu plusieurs heures de négociation et l’intervention du SWAT pour déloger l’homme qui s’était barricadé dans son domicile.

Voilà en essence les faits rapportés par ABC dans l’urgence. Des informations qu’on convient malgré tout de nuancer pour deux raisons.

D’une part, l’assistant virtuel n’a fait que répondre à une commande entendue « call the Sheriff », impossible pour lui de comprendre la situation ou même de deviner qu’il s’agissait d’une interrogation. Dans ce sens, l’assistant virtuel n’est pas intervenu seul pour réagir à une situation de danger.

D’autre part, après que Google a tenté de récupérer l’affaire, la chaine ABC est revenue sur ses déclarations, précisant qu’en réalité, un assistant virtuel a bien composé le numéro de police, mais que ce n’était finalement pas le modèle de Google. Il aurait ainsi tout aussi bien pu s’agir d’Amazon Écho ou d’un autre assistant intégré à un smartphone comme Siri…

Quoi qu’il en soit, ce fait divers est l’occasion d’attirer à nouveau l’attention sur ces assistants qui écoutent et espionnent parfois nos vies en continu et la façon dont ils peuvent se rendre utiles comme dangereuse. Si dans ce cas précis, l’assistant a sans doute permis d’éviter qu’une situation s’envenime, dans d’autres situations, les informations récoltées en continu peuvent se présenter comme un risque pour les utilisateurs.

Source link

Commentaire Facebook