Agression de Pierre-Ambroise Bosse : la version de l’athlète contestée

0
30

Pierre-Ambroise Bosse a-t-il menti ou déformé les faits ? C’est ce qu’affirme Me Arnaud Dupin, l’avocat de son agresseur, dans les colonnes de Sud Ouest. Pour lui, « Pierre-Ambroise Bosse a éludé beaucoup de choses, il faut qu’il dise toute la vérité » sur l’agression dont il a été victime sur un parking du casino de Gujan-Mestras le 27 août. « Mon client reconnaît lui avoir asséné un coup de poing, mais il ne lui a jamais donné de gifle par la vitre de la voiture, assure Me Dupin. Il était sur le parking du Casino avec des copains et il n’a rien demandé à personne. Il y a eu méprise lorsque Pierre-Ambroise Bosse est sorti furieux de sa voiture et a jeté violemment une canette de bière en direction de mon client qui s’est protégé avec ses bras et a été blessé au niveau d’un biceps. Nous avons produit un certificat médical et déposé une plainte à l’encontre du champion pour violences volontaires avec arme par destination. Mais aujourd’hui, on ne se préoccupe pas de celle-ci, le réquisitoire introductif du parquet ne vise qu’un seul fait : les violences commises sur Bosse », déplore-t-il.

Agressé alors qu’il était sollicité par des fans pour des selfies à sa sortie du complexe du casino vers 4 heures du matin, Pierre Ambroise Bosse a toujours affirmé n’avoir absolument rien à se reprocher. Souffrant de nombreuses fractures au visage et obligé d’arrêter sa saison, l’athlète avait accordé une première interview à RTL quelques jours après les faits, donnant notamment des détails sur son état de santé : « J’ai failli perdre mon œil, mais il n’y a rien de grave finalement. J’ai eu un rendez-vous chez l’ophtalmologiste, elle m’a dit que j’ai un petit astigmatisme passager, dû aux points de suture. Je n’ai pas le droit de me moucher, d’éternuer, de tomber malade, de faire du sport… », avait-il expliqué. Plus récemment, il avait accordé à VSD un entretien accompagné de la photo de son visage tuméfié après l’agression. On pouvait y lire « Ce n’est pas de ma faute, je n’ai aucune responsabilité dans ce qui s’est passé ».

« Instrumentalisation des médias »

Mais Me Dupin ne décolère pas. Pour lui, Pierre-Ambroise Bosse a volontairement omis des éléments clés et surtout instrumentalisé les médias : « Il n’a jamais dit qu’il avait lancé une canette et était venu au contact. Il a menti. Mon client n’a jamais reconnu Bosse et a voulu s’excuser auprès de lui, lors de la confrontation. Ce que le champion a refusé. Aujourd’hui, nous vivons très mal cette instrumentalisation des médias. » Il assure également que son client, qui a un lourd handicap à une jambe, n’a pas pu lui donner des coups de pieds au sol et rappelle qu’il a un casier judiciaire vierge. Cet ancien rugbyman a été mis en examen pour violences volontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) de plus de huit jours, il est placé sous contrôle judiciaire.

Source link