Arnold Schwar­ze­neg­ger a vive­ment critiqué la sortie média­tique ambi­guë du Président Trump sur les supré­ma­cistes blancs après les évène­ments tragiques de Char­lot­tes­ville.

Il ne faut pas éner­ver Termi­na­tor. Depuis les violences racistes à Char­lot­tes­ville, plusieurs person­na­li­tés sont montés au créneau, repro­chant à Donald Trump ses propos alam­biqués et son manque de clarté après la mort d’un mani­fes­tant anti-raciste tué par un membre de la droite radi­cale et iden­ti­taire améri­caine samedi dernier. Le Président Trump n’a pas souhaité poin­ter du doigt une quel­conque respon­sa­bi­lité et Arnold Schwar­ze­neg­ger l’a appelé à choi­sir son camp.

Dans une vidéo – sous-titrée par Brut – pleine de fougue, de passion et d’humour, l’ancien gouver­neur de Cali­for­nie fustige les propos du chef de l’État et lui demande de les éclair­cir : « En fait, en tant que Président de ce grand pays, vous avez la respon­sa­bi­lité morale d’en­voyer le message sans équi­voque que vous ne soute­nez pas la haine et le racisme » assure la star. Avec humour, il propose ensuite de l’aide à Donald Trump pour écrire son message tout en s’adres­sant à une réplique pop minia­ture du Président améri­cain : « Tu vois, c’était pas si diffi­cile ! ». Déjà moqué après son tweet suite aux atten­tats de Barce­lone, le chef de l’armée améri­caine en prend encore pour son grade.

Lorsqu’il en a terminé avec Donald Trump, Arnold Schwar­ze­neg­ger adresse un message person­nel aux supré­ma­cistes blancs. « Vos héros sont des losers. Vous soute­nez une cause perdue. (…) Mais la vérité, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour faire le choix d’ap­prendre, d’évo­luer et de comprendre que tous les humains sont égaux » explique-t-il face caméra avec une grande déter­mi­na­tion. Une belle leçon d’huma­nité et une condam­na­tion ferme du racisme.

Source link