Le directeur du Secret Service, Randolph Alles, assure qu’il ne peut plus payer ses agents en charge de la protection du président américain.

Avant de devenir président, Donald Trump aimait à critiquer Barack Obama parce qu’il prenait selon lui trop de vacances. Pourtant, au début de ce mois d’août, l’actuel président américain avait déjà pris trois fois plus de jours de repos que son prédécesseur.

Et à la fin du mois, il aura pris 53 jours de congés depuis son inauguration en janvier, contre 15 pour Barack Obama à la même période. Depuis sa prise de fonction, Trump a effectué sept voyages vers sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, s’est rendu cinq fois à son club de golf de Bedminster, dans le New Jersey, et est retourné une fois à la Trump Tower de New York.

Or, ces voyages fréquents et lointains ont un coût. Dans un entretien accordé à USA Today, le directeur du Secret Service, chargé d’assurer la protection des personnalités politiques aux Etats-Unis, Randolph Alles, explique que 1000 de ses agents ont déjà atteint leur plafond de rémunération annuel autorisé, qui inclue les salaires et les heures supplémentaires. Il explique être en discussion avec les législateurs américains pour négocier une augmentation de 160.000 à 187.000 dollars par an. Sans intervention du Congrès en ce sens, Alles sait qu’il ne sera pas en mesure de rémunérer ses agents pour le travail dejà effectué. Un peu plus tôt cette année, les services secrets avaient déjà réclamé une augmentation de 60 millions de dollars de leur budget.

Un budget vacances huit fois plus cher qu’Obama

Selon CNN, la protection de la résidence de Donald Trump à Mar-a-Lago a coûté 20 millions de dollars pour ses seuls 80 premiers jours au pouvoir. Le think tank libéral Center for American Progress estimait quant à lui ce coût à 30 millions de dollars au début du mois d’août. Chacun des voyages de Donald Trump a coûté la bagatelle de 3 millions de dollars (dont 60.000 dollars en location de voiturettes de golf). Ce à quoi il faut ajouter la protection de la famille du président, soit 18 personnes. En tout, les services secrets assurent la protection de 42 personnes de l’administration Trump, contre 31 seulement sous Barack Obama. À titre d’exemple, le voyage d’affaires d’Eric Trump en Uruguay en janvier dernier, qui avait coûté 100.000 dollars au contribuable américain, avait défrayé la chronique.

La chaîne américaine CNN avait calculé au mois d’avril qu’à ce rythme, Donald Trump dépenserait autant pour ses vacances en une seule année que Barack Obama durant ses huit années à la Maison Blanche, soit 100 millions de dollars. Certes, Donald Trump pourra faire valoir que durant ses 100 premiers jours, il se sera moins absenté que George W. Bush en son temps. Mais ce dernier passait beaucoup de temps à Camp David, le lieu de villégiature officiel des présidents, à environ 1 heure et demie de route de Washington DC. Pour sa défense, le 45e président des États-Unis fait valoir que ses vacances sont studieuses: «working vacation» est l’expression consacrée à la Maison Blanche pour parler des week-ends de Donald Trump.

Source link