Trois reporters de notre rédaction sont partis à la découverte du Groenland. Sur place, ils ont rencontré des touristes en soif d’aventures, prêts à payer 6.000€ pour une semaine de frisson. Le pays, 3,5 fois plus grand que la France, devient une destination touristique de plus en plus courante.

Une eau très bleue, une luminosité aveuglante, de jolis bateaux dans un décor paisible: le Groenland a de quoi faire pâlir les Caraïbes. La destination est devenue tendance auprès des vacanciers à la recherche d’extraordinaire. Le frisson de l’Arctique et de ses nombreux icebergs, l’exotisme d’un monde peuplé de baleines et autres mammifères impressionnants, séduisent de plus en plus.

Pour tenter de comprendre ce succès, nos reporters Loïc Parmentier, Pierre Haelterman et Damien Defraene, sont allés à la rencontre des touristes sur place.

« Ce bleu… Ces couleurs… C’est formidable »

Première étape: embarquer à bord d’un bateau qui traverse des baies. Dans le Tecla, un voilier hollandais vieux de 102 ans, nos reporters rencontrent douze voyageurs venant du monde entier. Les touristes semblent conquis. « C’est mieux que la Méditerranée ou la mer Noire, dit une touriste. C’est vraiment incroyable. « Le bleu, les couleurs… C’est formidable », estime une autre voyageuse. Selon le capitaine du bateau, Gijs Sluik, les touristes « veulent plus que du soleil pour les vacances, ils veulent de l’aventure ». « Et aujourd’hui, avec les équipements disponibles, il est possible de s’offrir le monde sauvage, ajoute-t-il. Il y a une grande demande pour cette destination ».

Les Inuits confirment: « Les gens viennent du monde entier »

La quête d’aventures se poursuit sur terre. Nos reporters débarquent à Ittoqqortoormitt, l’une des villes les plus au nord du monde. Il n’y a là que 450 habitants. C’est un passage obligé lorsque l’on veut découvrir la côte Est du Groenland. Sur place, un groupe de touristes est invité à découvrir la gastronomie groenlandaise. Au menu, du bœuf musqué, préparé par la famille de Magnus, un habitant. L’hôte est un peintre en bâtiment, mais aussi restaurateur occasionnel. En effet, les visiteurs sont de plus en plus nombreux. « Depuis 5 ans, j’accueille de plus en plus de touristes, explique Magnus. En hiver, en été. Ils viennent d’Europe, des Etats-Unis, d’Asie. Le monde entier veut venir ici ».

La dernière soirée au Groenland pour ces touristes suivis par notre équipe se termine par une séance photo d’Inuits en tenue traditionnelle. Leur semaine en Arctique aura coûté 6.000€.

Source link