En Italie, le Dr Corrado Lauro a décidé de ne pas recevoir en consultations les patients racistes. Un choix destiné à protester contre la montée de la xénophobie dans cette ville du Piémont italien.

L’accueil récent de migrants et de demandeurs d’asile dans la paroisse catholique de Cuneo a entraîné une méfiance et une montée du ressentiment de la part de certains habitants de cette ville italienne. Cette xénophobie rampante, le Dr Corrado Lauro, a été aux premières loges pour en témoigner : un écriteau a un jour été affiché sur la porte de son cabinet indiquant, « Ceci n’est pas un conseil, c’est une menace. Nous ne voulons pas de nègres ».

La résistance d’un médecin

Loin de se laisser intimider, ce médecin généraliste n’a pas apprécié cette mise en garde et a décidé de le relayer sur son profil Facebook en l’accompagnant d’une contre-attaque. Son message est clair : les patients qui véhiculent la haine envers les étrangers ne seront plus soignés dans son cabinet. A une exception près : « sauf danger de mort ». Les auteurs du message raciste sont prévenus : « Adressez-vous à des professionnels plus qualifiés », écrit le praticien avant d’ajouter : « ainsi commence ma résistance ».

Entre l’obligation de soins et l’engagement militant prônant la tolérance, le médecin a tranché. N’en déplaise à certains habitants qui ont rapidement critiqué cette décision. Sur les réseaux sociaux, le message du médecin est devenu viral et a été partagé de nombreuses fois.

Source link