Vicente Fox Quesada a rappelé dans une vidéo hilarante que son pays ne paiera pas pour le mur que Donald Trump souhaite ériger entre les Etats-Unis et le Mexique.

Le Mexique l’a déjà officiellement assuré à maintes reprises: il ne paiera jamais un peso pour le mur polémique de Trump, la promesse phare de sa campagne présidentielle.

Mais si le président américain l’a oublié, comptez sur Vicente Fox Quesada pour le lui rappeler. Ce dont s’est chargé l’ancien président mexicain (2000-2006) dans une vidéo publiée mercredi sur la page Facebook de Super Deluxe, une société de divertissement sur le Web.

Une vidéo dans laquelle l’ancien dirigeant de 74 ans s’adresse directement au nouveau locataire de la Maison Blanche. « Hola Donald, c’est moi, Vicente, depuis Mexico, là où les meilleurs taco bowls sont cuisinés! »

Le taco de la discorde
Cette référence au célèbre met mexicain n’a rien d’anodin. Elle fait allusion à la gaffe de Trump commise le 5 mai 2016. Ce jour-là, celui qui n’était encore que candidat à l’investiture républicaine célébrait le traditionnel « Cinco de Mayo » du haut de sa Trump Tower à New York. L’homme d’affaires avait publié une photo de lui avant d’avaler un « taco » préparé au sein de sa tour, « là où ils sont les meilleurs », s’était-il vanté non sans tomber une nouvelle fois dans le cliché.

Sauf que le plat présenté comme un taco par Trump n’en était pas un en réalité. Il s’agissait d’un taco bowl, une adaptation américaine du véritable taco mexicain. Ce que Vicente Fox Quesada n’a pas hésité à souligner dans sa vidéo.

Trump, le « Président du collège électoral des États-Unis d’Amérique »
« En fait, c’est juste de la m****. Ce n’est même pas mexicain. Pourquoi la viande est-elle en dehors de la tortilla? Mange simplement ton put*** de taco », lance-t-il à Trump.

Outre les tacos, Quesada voulait aussi aborder le projet de mur à la frontière américano-mexicaine. « Mexico ne paiera pas pour ce put*** de mur », rappelle-t-il à Trump, le « Président du collège électoral des États-Unis d’Amérique ». Une allusion au fait que Trump n’a pas été élu par une majorité d’Américains. »Ce mur est un monument stupide, sans intérêt et raciste », enchaîne l’ancien homme d’Etat.

Un mur à 25 milliards, une échelle à 25 dollars
Pour le Mexicain, l’érection d’un tel mur serait de toute manière inutile puisque les mauvais « hombres » , en sous-entendant les criminels mexicains dénoncés par Trump, ont déjà trouvé la parade. Fox montre alors une… échelle.

« C’est une échelle, Einstein! Tu vas construire un mur à 25 milliards de dollars qui peut être contourné par une échelle à 25 dollars? Sois honnête, Donald: ce mur ne va arrêter personne qui souhaite réellement passer la frontière. Il va juste rendre ton pays plus faible, plus pauvre et moins respecté par le reste du monde. »

Punchline
Après avoir démontré que la construction du mur serait de l’argent jeté par les fenêtres, Fox enjoint plutôt Donald Trump à dépenser cet argent pour des causes plus utiles comme fournir de l’eau potable à la planète entière pour les trois années à venir, la nourrir pendant un an, engager des enseignants ou encore payer les frais universitaires de 250.000 étudiants.

Pour enfoncer le clou, l’ancien numéro 1 mexicain montre un portrait de Donald Trump étant enfant. « Au lieu de construire un mur, pourquoi ne construis-tu pas un pont au-dessus de l’océan du temps afin de redevenir ce petit garçon? », préconise-t-il avant de filer sur une dernière punchline. « J’ai une journée bien remplie durant laquelle je ne vais pas être haï par une large partie de mon pays. »

Source link