TRUMP – « À quand remonte la dernière fois qu’un acteur a assassiné un président? » Sûrement la phrase de trop dans l’intervention de Johnny Depp au festival de Glastonbury (Angleterre), jeudi 22 juin.

Alors qu’il présentait au public du cinéma en plein air « The Libertine« , film de 2004 dans lequel il incarne le personnage principal, l’acteur a commencé à parler du président américain. « Je pense qu’il a besoin d’aide et il y a des tas de lieux obscurs où il pourrait aller », a-t-il commencé sous les rires des quelque 1500 personnes présentes. Des rires remplacés par des huées lorsqu’il a enchaîné, d’un air désinvolte:

« Ce n’est qu’une question, je n’insinue rien. Au fait, ça va être dans la presse et ce sera terrible. J’aime le fait que vous soyez tous impliqués. À quand remonte la dernière fois qu’un acteur a tué un président? »

Pour répondre à son interrogation: à 1865, lorsque John Wilkes Booth, un acteur opposé à la décision d’Abraham Lincoln d’étendre le droit de vote aux esclaves émancipés, avait assassiné d’une balle dans la nuque le 16e président des États-Unis.

Face à la réaction de la foule, Johnny Depp s’est vite rattrapé en plaisantant: « Je veux préciser que je ne suis pas un acteur. J’ai menti toute ma vie. »

Vendredi, Johnny Depp a finalement envoyé un communiqué au magazine People en affirmant que ses paroles au festival de Glastonbury « ne sont pas ressorties comme (il) en avai(t) l’intention ». « J’essayais juste d’être amusant, pas de faire du mal à quiconque », a-t-il ajouté.

La dernière qui a osé blaguer sur la mort de Donald Trump l’a probablement regretté. Le 30 mai dernier, la comédienne Kathy Griffin publiait sur les réseaux sociaux une photo d’une œuvre figurant le président décapité. Un acte qui avait choqué au-delà du clan Trump.

Ses excuses le lendemain de l’incident n’ont pas suffi à calmer la polémique. La chaîne CNN s’est séparée de la présentatrice qui co-animait depuis 10 ans l’émission du nouvel an, et début juin, Kathy Griffin est apparue en pleurs, accusant Donald Trump de vouloir « ruiner sa vie ».

Par ailleurs, la blague de Johnny Depp intervient à peine 10 jours après la fusillade visant des élus républicains près de Washington, perpétrée par un homme connu pour son militantisme anti-Trump. Un timing pour le moins embarrassant.

 

 

Source link