C’est un témoin très inattendu qui a fait fait basculer une enquête : le perroquet de la famille a accusé l’épouse du défunt.

On se souvient de l’album des aventures de Tintin, L’Oreille cassée, dans lequel un perroquet témoin d’un meurtre répète en boucle les dernières paroles de son maître et le nom de l’assassin : « Tortilla, tu m’as tué ! » Une famille américaine du Michigan est en train de vivre ce revirement inattendu. Tout commence le 13 mai 2015, au domicile de la famille Duram.

Dans la chambre conjugale, Martin, 46 ans, est découvert mort, le corps criblé de cinq balles. Son épouse Glenna, 49 ans, gît à ses côtés, blessée par balle à l’oreille. Au départ, l’enquête policière penche pour une agression extérieure. Marié depuis onze ans, le couple semble sans histoire. L’épouse est d’abord considérée par les enquêteurs comme une victime. Mais c’était sans compter sur le comportement troublant de Bud, un perroquet jaco du couple. Ce type de perroquet est célèbre pour sa capacité à reproduire des phrases…

« Ne tire pas ! » répète le volatile… avec la voix du défunt

Recueilli par l’ex-épouse de Martin, Christina Keller, le perroquet commence à répéter en boucle une scène de dispute entre un homme et une femme, puis les mots « Ne tire pas, ne tire pas… », avec la voix du défunt. Les proches de Martin sont formels : le perroquet imite la voix du père de famille, qui a eu trois enfants de son précédent mariage. Christina et ses enfants apportent une vidéo du perroquet aux enquêteurs. Pendant deux ans, sans relâche, la famille se bat pour rendre justice à Martin.

L’enquête redémarre à zéro. L’hypothèse que Glenna ait tué son mari avant de retourner l’arme contre elle dans une tentative avortée de suicide prend de l’ampleur. Un spécialiste auditionne Bud et confirme que l’oiseau reproduit une véritable dispute de couple. Trahie par son perroquet, Glenna Duram, qui nie, a été déclarée coupable le 19 juillet du meurtre de son mari. Le 28 août, elle connaîtra sa sentence. Elle encourt la prison à vie.

Source link

Laisser un commentaire