Le menuisier de Janzé (Ille-et-Vilaine) a fait une reproduction du porte-avion Foch, présentée à Pontaubault (Manche), dimanche 25 juin 2017.

Yves Marchand explique les mérites des pilotes féminins.

Assurément, c’était le clou de l’Exposition rétro organisée, dimanche 25 juin 2017, à Pontaubault.

Yves Marchand, originaire de Janzé (35), a présenté sa maquette du porte – avion Foch, l’œuvre d’une vie.

On a déjà vu des maquettes de portes – avions dans les expositions. Souvent le Charles de Gaulle, décoré de quelques lampes, histoire de mettre un peu d’ambiance. Mais là, c’est autre chose. Du jamais vu !

Reproduction au 1/100e

Des avions miniatures décollent et atterrissent sur le pont d’envol du porte avion Foch, réduit au 1/100e.

Les aéronefs sont attachés par des fils à des nuages artificiels. Des voix d’officiers commentent les opérations. Yves Marchand, les a enregistrées, ainsi que les bruits d’avion.

Le son du Rafale au MP3

« Vous entendez le son caractéristique du moteur de Rafale. Je l’ai pris avec mon MP3 ».

Notre homme, à la manœuvre, derrière son boîtier électronique, peut faire tourner 67 moteurs électriques.

Le public aimanté à la maquette est fasciné. C’est parti pour 40 minutes d’explications. Même l’armée a été impressionnée !

Invité pour les manoeuvres de l’Otan

M. Marchand a été invité à la base aéronautique de Landivisiaux, où se sont déroulées, récemment, les manœuvres de l’OTAN.

Les femmes plus résistantes

Yves Marchand interpelle une femme dans le public.

« L’aéronavale recrute de plus en plus de femmes. Elles sont plus résistantes que les hommes ».

Au décollage, la catapulte propulse l’avion à une très grande vitesse. L’accélération est si forte que les pilotes peuvent s’évanouir. Ils encaissent des pressions équivalent à plusieurs fois leur poids, que l’on appelle des G.

« On simule ces grandes vitesses dans des accélérateurs. A 5 G, les hommes s’endorment, décrochent, pas les femmes ! Elles peuvent aller jusqu’à 8, voire 9 G ».

Une heure par jour

Comment ce monsieur peut-il savoir tout cela ? Sans doute est ce un ingénieur, un marin ?

« Je suis… menuisier ».

Cette maquette lui a demandé 27 années de travail ! Chaque soir, au calme, dans son grenier, de 22 à 23 h, Yves Marchand a construit ce chef-d’œuvre de la miniaturisation.

Il a ses entrées dans la marine, forcément. « J’ai visité sept fois le Foch, pour recueillir des mesures ».

Le public consulte des documents techniques sur les hélicoptères, les systèmes de survie. Car Yves Marchand simule même des pannes. Cette maquette animée a un pouvoir de séduction qui va bien au-delà des images, en relief, en 3 D, fabriquées par ordinateur.

Source link