Genene Jones, infirmière de 66 ans, déjà condamnée pour le meurtre d’un nourrisson (et la tentative de meurtre d’un second bébé), pourrait en fait être à l’origine du décès de soixante bébés au total.

« Le mal incarné »

« Notre bureau fera tout pour retrouver chaque enfant dont la vie a été prise par les actes de Jones », a indiqué le procureur du comté de Bexar au Texas. « Elle est le mal incarné et la justice veillera à ce qu’elle réponde de ses crimes »

Genene Jones purge actuellement deux peines de réclusion, de 99 et 60 ans, pour deux crimes commis en 1984 sur des bébés alors qu’elle travaillait en milieu hospitalier.

Condamnée pour deux victimes

Elle avait tué une fillette de 15 mois, Chelsea McClellan, en lui administrant un décontractant musculaire. Et elle avait injecté de l’héparine, un médicament anticoagulant, à un nourrisson de quatre semaines, Rolando Santos, qui lui avait survécu.

Jeudi l’ancienne infirmière a été inculpée par un grand jury du meurtre en 1981 d’un bébé de 11 mois, Joshua Sawyer. Elle est accusée de lui avoir injecté une dose fatale d’un produit anti-épilepsie.

« Jones est suspectée d’avoir tué jusqu’à 60 bébés », a affirmé le procureur.

Elle doit être libérée en 2018

En raison d’une loi de remise de peine en vigueur à l’époque de ses premières condamnations, l’ancienne soignante actuellement doit sortir en mars 2018 de sa prison, située entre Austin et Dallas.

Elle sera auparavant transférée dans le comté plus au sud de Bexar, où elle sera à nouveau traduite en justice. Elle encourt une autre sentence de 99 ans de réclusion.

Source link