La Maison Blanche a réalisé un faux pas samedi en semblant confondre Taïwan avec la Chine, un sujet particulièrement sensible pour Pékin.

Le président américain Donald Trump et le président chinois Xi Jinping se sont rencontrés en marge du sommet du G20 à Hambourg. Echange à l’issue duquel la Maison Blanche a diffusé une transcription de l’entretien. Mais le document adressé à la presse faisait référence à Xi Jinping en tant que président de la « République de Chine », soit Taïwan, et non de la « République populaire de Chine ».

Pékin considère Taïwan, – qui dispose d’un gouvernement séparé depuis que les Nationalistes chinois ont fui là en 1949 après avoir perdu une guerre civile contre les Communistes », comme une province rebelle.

Sa politique de la « Chine unique » exige que les autres pays évitent la reconnaissance formelle de l’île, forcant par exemple récemment le Panama, un des seuls alliés économiques de Taïwan, à couper les ponts avec Taipei le mois passé.

Donald Trump avait déjà crispé les relations diplomatiques sino-américaines en acceptant un appel du président taiwanais Tsai Ing-wen le félicitant après son élection, en dépit du gel des relations des USA avec l’île depuis 1979.

Récemment, le président américain a en outre émis des critiques au sujet des efforts chinois pour freiner l’agenda nucléaire nord-coréen, et un différend est survenu début juillet au sujet de la mer de Chine méridionale, revendiquée par plusieurs autres pays.

Xi Jinping a estimé suite à sa rencontre avec Donald Trump que Pékin « voudrait oeuvrer avec les USA », après avoir décrit la relation compliquée par des « facteurs négatifs. »

Source link