Gifi n’a pas que des idées de génie. La chaîne de magasins s’est attiré les foudres des réseaux sociaux en diffusant une publicité pour un jacuzzi mettant en scène Loana et Benjamin Castaldi. Seize ans après la première saison de «Loft Story», l’ancien présentateur et la gagnante du show se retrouvent autour d’un décor rappelant la scène mythique du programme, où la jeune femme et un candidat du nom de Jean-Edouard batifolaient dans la piscine. 

Vidéo. La dernière publicité Gifi jugée sexiste

Prêt à tout pour vendre leur bain à remous, la marque n’a pas hésité à user d’un humour de vestiaire, jugé sexiste par de nombreux internautes. Dans la vidéo, Benjamin Castaldi explique à Loana qu’il a été approché pour réaliser une publicité pour un jacuzzi et que, dans son esprit, jacuzzi plus villa = Loana.

L’ancienne candidate accepte avec plaisir, sauf qu’à peine son pied touche l’eau du jacuzzi, elle se transforme en jeune femme blonde plantureuse enchaînant les pauses lascives. L’animateur ouvre grand la bouche, dans un jeu de comédien digne du loup de Tex Avery et, dans une dernière blague quitte précipitamment Loana en criant «Chérie, on va chez Gifi». 

«Sexisme, grossophobie et vulgarité»

Une séquence qui n’a pas plu à de nombreux internautes, décrivant une publicité sexiste et grossophobe. En cause notamment, le fait de faire apparaître une jeune femme en maillot de bain pour vendre un jacuzzi et de sous-entendre que Loana était plus belle lorsqu’elle était plus mince :

Gifi adepte des publicités polémiques ? 

Terrafemina, qualifie la séquence de «sexiste et grossophobe» et Elle de «pub sexiste (…) qui laisse un goût amer dans la bouche». D’autres ne voient pas de problème et évoque le second degré du «scénario». Voici décrit par exemple un «sketch hilarant» alors que le Huffington Post évoque «une vidéo pleine d’autodérision». Le sujet fait donc vraiment débat. 

Ce n’est pas la première fois qu’une publicité de Gifi fait polémique, en septembre 2016, l’entreprise a sorti deux publicités en partenariat avec une application de loto. Dans celles-ci on voyait tour à tour un homme et une femme mimer cunilingus et fellation avant de se rendre compte qu’ils faisaient tout autre chose. Des choix graveleux qui laissent penser que le buzz, bon ou mauvais, n’est pas pour déplaire à la marque. 

Source link