C’est la belle histoire du jour. Le CHU de Lille rapporte dans les colonnes de l’European Journal of Obstetrics, Gynecology, and Reproductive Biology  (EJOG) un cas spectaculaire de rupture utérine. La patiente âgée de 31 ans avait connu une précédente grossesse en 2013. À cause d’une anomalie cardiaque du foetus, les médecins avaient dû réaliser une césarienne en urgence. 

Des années plus tard, la même patiente est de nouveau enceinte et se rend à l’hôpital à cause de fortes douleurs dans le ventre. Une série de tests est réalisée, dont une radio qui montre que la patiente est atteinte d’une déchirure des parois de l’utérus, un cas très grave pour la mère comme pour son enfant.

La radio montre que la déchirure se trouve exactement à l’endroit de sa précédente césarienne. Elle montre également que le bébé s’est placé de manière à « boucher » la plaie. Grâce à un effet de succion, le dos du bébé est aspiré par la brèche utérine qu’il va complètement colmater. Ainsi, le foetus a réussi à éviter une hémorragie mortelle qui aurait été fatale pour lui comme pour sa mère. Les obstétriciens de l’EJOG parlent d’un « cas extraordinaire de rupture utérine où le bébé s’est sauvé lui-même !« 

 

Source link