Un couple de retraités nantais a découvert qu’une de leurs maisons était squattée par un groupe de 13 personnes.

Les septuagénaires n’étaient pas retournés depuis plusieurs semaines dans l’habitation, décrite comme « cossue » par Ouest France, qui rapporte l’information.

Ils habitent une autre maison, « plus commode » que cette bâtisse qu’ils ont achetée dans les années 1970.

« Nous sommes sinon à la rue »

Les « squatteurs » ont laissé un mot sur la porte, accompagné des identités de chacun d’entre eux : « Cette maison est habitée depuis le 1er août 2017. Ceci est notre domicile. […] Nous respectons le lieu, nous ne voulons rien détériorer. Nous sommes sinon à la rue […] Merci de votre compréhension. »

N’ayant fait aucun bruit dans les 48 premières heures de leur occupation, aucun voisin ne s’est aperçu de leur présence et la police n’a pas pu être prévenue. Ils sont, pour l’heure, inexpulsables.

Le couple va donc être contraint d’engager une longue procédure d’expulsion s’il veut reprendre possession de son bien. 

Source link