Faits divers | On lui prélève un rein sans son consentement

0
33

Le dossier a été présenté, cette semaine, devant les juges de la cour administrative d’appel de Nantes (Loire-Atlantique).

Le requérant est un homme âgé d’une cinquante d’années, qui a décidé d’attaquer le CHU d’Angers (Maine-et-Loire) après avoir eu un rein prélevé alors qu’il avait refusé l’opération au dernier moment.

L’établissement n’aurait pas tenu compte de sa rétractation de dernière minute, selon sa déclaration à l’audience, rapportée par Ouest France.

Une décision d’ici quelques jours

Il faut remonter à 2004 pour reprendre le début de l’affaire. L’homme s’était préalablement engagé à faire don d’un de ses reins au bénéfice de son frère, dont l’état de santé nécessitait une greffe. Toutefois, durant la nuit précédant l’opération, alors qu’il est déjà hospitalisé, il avait changé d’avis. Mais la procédure médicale ne s’était pas arrêtée pour autant.

En premier instance, le requérant a eu gain de cause et bénéficié d’une enveloppe d’environ 15 000 euros d’indemnités. Pas suffisant, selon lui, c’est pourquoi il avait décidé de faire appel. La décision de la cour est attendue d’ici à quinze jours.

Source link

Laisser un commentaire