Au moins trente-deux personnes ont été tuées ce vendredi, à Panchkula, une ville de plus d’un demi-million d’habitants dans l’Etat de Haryana, dans le nord de l’Inde, lors de violents heurts après la condamnation pour viol d’un gourou controversé qui a déclenché la fureur de plus de 100 000 de ses soutiens. Quelque 180 personnes ont aussi été blessées.

Les autorités ont déployé des centaines de soldats  dans la ville après le verdict rendu par un tribunal spécial qui a reconnu coupable le chef spirituel Gurmeet Ram Rahim Singh du viol de deux de ses adeptes.

Un couvre-feu a été imposé dans la ville et les connexions internet ont été suspendues par mesure de sécurité.

Les policiers ont lancé des gaz lacrymogènes et utilisé des canons à eau face à une foule de manifestants lançant des pierres et qui s’en était prise notamment à deux camions de télévision, renversant l’un d’entre eux.

Tensions dans tout

Les tensions se sont propagées dans le pays. Deux gares ont été brûlées dans le Pendjab (Etat voisin du nord-ouest) et deux wagons ont été incendiés à la station Anand Vihar, à New Delhi.

Ce n’est pas la première fois que ce gourou, qui revendique des millions d’adeptes de par le monde, fait parler de lui. En 2015, il avait été accusé d’avoir encouragé 400 de ses disciples à se faire castrer pour se rapprocher de dieu. Il a par ailleurs été poursuivi dans le cadre du meurtre d’un journaliste en 2002.

Source link

Laisser un commentaire