Faits divers | Côte-d’Or : un prof d’anglais suspecté de radicalisation

0
16

Un intervenant extérieur en anglais a été écarté mardi d’un collège de Côte-d’Or, officiellement en raison d’un « dossier non complet », a annoncé l’académie à l’AFP. « La mission de cet intervenant a pris fin le soir même, les éléments du dossier administratif ne permettant pas de poursuivre sa mission », avait précisé le rectorat.

Un proche d’un détenu de Guantanamo

Nos confrères du Bien public avaient révélé, eux, mardi, que cet homme est suspecté de radicalisation. Une source judiciaire a confirmé ce mercredi soir que ce trentenaire, présenté aux juges antiterroristes du parquet de Paris, avait été mis en examen le 2 juin pour « association de malfaiteurs terroriste délictuelle » et placé sous contrôle judiciaire.

Le Bien public a indiqué que l’homme avait été interpellé en juin par les policiers de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) de Bordeaux, dans le cadre d’une enquête sur une filière djihadiste qui envisageait de rejoindre les combattants de Daech en Syrie.

Selon une source proche du dossier, le trentenaire faisait partie de l’entourage d’un ancien détenu de Guantanamo, Saber Lahmar, accueilli en France en 2009 et soupçonné d’avoir encouragé des gens partis faire le djihad en Irak ou en Syrie.

Cet Algérien de 48 ans a été lui-même mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste et écroué.

Il est principalement reproché au trentenaire d’avoir mis à disposition de Saber Lahmar et de son entourage une salle au-dessus de son restaurant.

Source link

Laisser un commentaire