L’auteur présumé de quatre incendies allumés ce mercredi matin dans quatre points distincts de l’île d’Ouessant (Finistère) s’est donné la mort, alors qu’il était activement recherché par une trentaine de gendarmes.

Le corps de l’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, a été découvert en milieu d’après-midi dans une crique de l’île bretonne.

Les pompiers d’Ouessant, aidés de renforts venus du continent, sont intervenus pour combattre des feux allumés dans deux logements, une centrale téléphonique et à l’écomusée de l’île.

Un coup de folie ?

« L’homme était dans un état dépressif, il venait d’être condamné, il n’avait plus de travail. Parmi les hypothèses, on peut penser qu’il a été pris d’un coup de folie », a indiqué Éric Mathais, le procureur de Brest.

Le quinquagénaire devait être expulsé de son logement ce mercredi en raison de loyers impayés.

Condamné pour un vol avec violences

Habitant de l’île, l’homme avait été condamné en juin par le tribunal de Brest à 18 mois de prison ferme et 5 ans d’interdiction de séjour sur Ouessant. Il avait commis un vol avec violences dans l’agence bancaire de l’île le 15 février, selon le procureur.

Agissant à visage découvert, il avait exigé le contenu de la caisse après avoir violenté la guichetière. Il avait ensuite été arrêté par les gendarmes venus par hélicoptère.

« Comme il avait interjeté appel, la peine n’était pas immédiatement exécutoire ». Le quinquagénaire avait donc le droit de séjourner sur l’île. 

Source link