Donald Trump, en plus de ses fonctions de 45e président des Etats-Unis, use (et souvent abuse) de Twitter. Que ce soit sur son compte personnel (@realDonaldTrump) ou sur son compte officiel de président (@POTUS), il ne manque pas une occasion de donner son avis en 140 caractères…

Même, et surtout, depuis son investiture, le 20 janvier, l’ancien homme d’affaires ne se prive pas de tacler ses adversaires. Nous avons récolté et analysé (voir méthodologie en fin d’article) l’ensemble de ses tweets sur ses deux comptes, depuis cette date jusqu’au 26 juin inclus.

Lorsqu’on étudie les tweets rédigés respectivement sur les deux comptes, on remarque une grande différence dans les thématiques abordées :

Sur son compte officiel de président, @POTUS (acronyme de President of the United States), près de 40 % de ses tweets correspondent à des annonces d’ordre institutionnel. Loin derrière, les messages à caractère patriotique (14,8 %) se placent en seconde position des thèmes les plus évoqués.

Mais sur son compte personnel, @realDonaldTrump, c’est une tout autre histoire : le président des Etats-Unis y parle sans filtre des médias (15,8 % de ses tweets) et de l’opposition (17,3 %), contre une proportion bien plus faible sur son compte de président des Etats-Unis. Au-delà de cette différence de contenu, on observe également une différence de style :

Deux comptes, deux styles

Alors qu’il endosse pleinement son rôle de président sur @POTUS, avec un style neutre la plupart du temps, on ne peut pas en dire autant sur @realDonaldTrump. Le magnat de l’immobilier profite de cette tribune pour se montrer très critique dans 39 % de ses tweets. Ses cibles favorites ? Les médias qui, selon ses dires, diffusent des « fake news » à son sujet, et bien évidemment l’opposition démocrate, Barack Obama en tête. Son prédécesseur est mentionné dans plus de 9 % de ses tweets, très souvent de manière négative.

Au-delà de la personnalité de l’ancien président démocrate, c’est une de ses réformes phares qui est constamment visée : l’Obamacare. Donald Trump n’a jamais caché son souhait d’abroger ce texte qui a offert depuis 2010 une couverture médicale à un grand nombre d’Américains, et n’hésite pas à l’attaquer sur Twitter. Depuis son investiture, plus de 58 % des tweets de Donald Trump concernant Obama sont des critiques de l’Obamacare.

Le 45e président des Etats-Unis se montre tout aussi réprobateur quand il est question de sécurité et tout particulièrement d’attentats. On se souvient de ses commentaires polémiques suite aux attaques de Londres, le 3 juin, dans lesquels il n’avait pas hésité à s’en prendre au maire de Londres, Sadiq Khan, sous-entendant son manque d’implication lors du dramatique événement.

Cette différence de style s’explique par le fait que @POTUS est le compte du président des Etats-Unis, qui a appartenu à Barack Obama avant lui. Un profil plus officiel dont on suppose les tweets rédigés par son équipe de communication, bien plus attachée à préserver l’image présidentielle que Donald Trump lui-même.

Donald Trump, « twitto » matinal

Aussi actif sur Twitter pour soutenir le juge fédéral du Colorado Neil Gorsuch au neuvième siège de la Cour suprême que pour critiquer les démocrates, Donald Trump utilise principalement le réseau social le matin. Depuis son investiture, plus de 46 % de ses tweets ont été rédigés entre 6 heures et 12 heures. Et plus précisément entre 7 heures et 8 heures, tranche durant laquelle il a envoyé 14 % de ces tweets.

Evidemment, c’est durant la nuit que Donald Trump est le moins actif sur Twitter. Il lui arrive cependant régulièrement d’envoyer un message à ces millions de followers après 21 heures. Il n’y a qu’entre 2 heures et 4 heures que le président des Etats-Unis n’a pas tweeté, depuis son investiture.

Le jeudi, c’est critique de l’opposition

Si Donald Trump ne se prive pas de tweeter tout au long de la semaine, son activité est la plus soutenue le jeudi et le vendredi, jours où il a publié près de 34 % de ses tweets. Le week-end, le président des Etats-Unis délaisse quelque peu le réseau social, même si le dimanche est le jour consacré le plus souvent aux médias. Ses messages à l’encontre de l’opposition sont quant à eux plus nombreux le jeudi, alors que la sécurité est au centre de ses tweets le lundi.

S’il dit avoir recours à Twitter pour contourner les médias traditionnels qu’il juge trop critique à son égard, l’usage que fait M. Trump de son compte personnel depuis son arrivée à la Maison Blanche n’est pas compris par 66 % des Américains, selon une enquête de la Quinnipiac University publiée en mai.

Source link