La plupart des chefs d’Etat ont évoqué avec émotion la mémoire de l’ancien chancelier allemand Helmut Kohl, décédé ce vendredi. Le président américain Donald Trump fut l’exception dans ce concert d’hommages. 

Lors de son discours dans le quartier cubain de Miami, M. Trump a parlé d’Otto Warmbier, l’étudiant américain rapatrié de Corée du Nord, du caractère « brutal » du régime castriste ou encore du député républicain Steve Scalise, victime mercredi d’une fusillade déclenchée par un supporter de Bernie Sanders. Mais à propos d’Helmut Kohl, Donald Trump n’a pas dit un mot, même pas sur Twitter.

Heureusement pour le président en exercice, certains de ces prédécesseurs, Bill Clinton et George H.W. Bush notamment, ont bien eu des morts empreints de respect pour évoquer la mémoire du père de la réunification allemande.

Source link