La flambée de violences continue en Israël et sur les territoires palestiniens. Deux nouveaux Palestiniens ont trouvé la mort, samedi 22 juillet, dans des affrontements avec les forces de l’ordre israéliennes près de Jérusalem, au lendemain de violences meurtrières provoquées par les nouvelles mesures de sécurité à l’entrée de l’esplanade des Mosquées.

La situation sera le sujet d’une réunion d’urgence lundi du Conseil de sécurité de l’ONU, convoquée à la demande de la France, de la Suède et de l’Egypte. Elle permettra de « parler urgemment de la façon dont les appels à la désescalade peuvent être soutenus« , a indiqué l’ambassadeur suédois à l’ONU. Les représentants du Quartette (Etats-Unis, Russie, Union européenne, ONU) pour le Proche-Orient ont appelé toutes les parties à « faire preuve d’une retenue maximale, à éviter les actions de provocation ».

Depuis une semaine, les heurts sont quotidiens entre forces de sécurité israéliennes et manifestants palestiniens, qui dénoncent l’installation par Israël de détecteurs de métaux aux accès de l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam, dans la vieille ville de Jérusalem. Mais jusqu’à vendredi ces affrontements n’avaient fait que des blessés.

Samedi, un Palestinien de 17 ans est mort quelques heures après avoir été grièvement blessé par balle dans des heurts à El-Azariyé, en Cisjordanie occupée, juste à l’est de la ville sainte, selon le ministère palestinien de la Santé. Non loin de là, à Abou Dis, un autre adolescent palestinien, âgé de 18 ans, est mort lorsque le cocktail Molotov qu’il voulait lancer sur les forces israéliennes a explosé sur lui, d’après la même source.

La veille, trois Palestiniens ont perdu la vie dans des affrontements avec les forces de sécurité à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. Et trois Israéliens ont été tués par un Palestinien à leur domicile dans une colonie israélienne près de Ramallah en Cisjordanie occupée, ce qui porte le bilan de ces événements à huit morts en deux jours.

Source link