Corée du Nord: la Chine appelle la France à « apaiser les tensions »

6
26

Corée du Nord: la Chine appelle la France à « apaiser les tensions »
Le président chinois, Xi Jinping, espère que la France « jouera un rôle » pour « relancer le dialogue » avec la Corée du Nord, quelques jours après son sixième essai nucléaire.

Le président chinois Xi Jinping a appelé vendredi la France à contribuer à l’apaisement de la crise avec la Corée du Nord, lors d’un appel téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron, a rapporté la télévision chinoise.
« La Chine espère que la France, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, jouera un rôle constructif pour apaiser la situation et relancer le dialogue » dans le dossier nord-coréen, a déclaré le président chinois, selon des propos rapportés par la chaîne publique CCTV sur les réseaux sociaux.

Résolution mise au vote lundi
Comme il l’avait déjà déclaré quelques heures plus tôt à la chancelière allemande Angela Merkel, le président chinois a répété que son pays souhaitait « la dénucléarisation de la péninsule coréenne », tout en rappelant que, pour lui, « la question coréenne ne peut être résolue que par des moyens pacifiques, par le dialogue et des consultations », a-t-il ajouté.

Selon la télévision chinoise, Emmanuel Macron aurait rétorqué que la France était attachée au maintien de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne et se tenait prête à renforcer sa coopération avec la Chine pour parvenir à un règlement de ce dossier.

Après le sixième essai nucléaire de la Corée du Nord, l’ONU a réuni lundi dernier son Conseil de sécurité. Le but: tenter de trouver une réponse concrète aux provocations du régime en réfléchissant à de possibles sanctions.

La Chine et la Russie en arbitres
Les négociations se sont poursuivies cette semaine et un projet de résolution définissant les sanctions sera mis au vote ce lundi.

Mercredi, les États-Unis ont voulu se montrer fermes en déposant leurs propositions de sanctions. Contenant un embargo sur le pétrole, y compris les produits raffinés et le gaz liquide, à destination de la Corée du Nord et empêcher ses exportations de textile. Ainsi, toute nouvelle collaboration avec Pyongyang serait prohibée.

Difficile de prédire le vote de la Chine et de la Russie lundi. Mais il sera décisif, ils ont en leurs mains le pouvoir de bloquer le texte par leur droit de veto. Même si les deux pays ont condamné l’essai nucléaire, Moscou a appelé cette semaine toutes les parties au dialogue, tandis que la Chine – premier destinataire des exportations nord-coréenne, a jugé qu’un vote aussi rapide était « prématuré ».

Dans l’histoire, l’ONU a imposé à la Corée du Nord sept séries de sanctions, chaque fois plus sévères, notamment un embargo sur les armes, des gels d’avoirs et l’interdiction d’importer son charbon, depuis que Pyongyang a procédé pour la première fois en 2006 à un

source

6 Commentaires

Laisser un commentaire