Le bébé, un mâle prénommé provisoirement «Mini-Yuan Zi», du nom de son père biologique et compagnon de la mère Huan Huan, est le premier panda né en France. Son jumeau est décédé peu après sa naissance en dépit des efforts des vétérinaires du zoo.

«La première semaine est la plus difficile car il est encore très fragile», a averti le vétérinaire. «Il tête sa mère, on va voir s’il faudra compléter avec du lait apporté par les deux soigneuses chinoises venues de la base de reproduction des pandas de Chengdu» (province du Sichuan, sud-ouest de la Chine).

 

Mère protectrice

Huan Huan («Joyeuse») «est une mère très protectrice, ce qui est très bien, mais cela complique un peu la tâche des soigneuses chinoises pour lui retirer le bébé environ toutes les deux heures», a commenté le vétérinaire. «Le petit est en permanence sur sa mère, et quand on le récupère, il est placé immédiatement en couveuse», a-t-il précisé. Les soigneuses chinoises le pèsent alors, font sa toilette (pour laquelle Huan Huan n’est pas encore experte, selon M. Mulot) et lui ont déjà donné trois biberons dont «Mini-Yuan Zi» a absorbé entre 1 et 1,3 millilitres.

Il pesait 142,4 grammes, soit 21,4 grammes de plus que son jumeau à la naissance. A la dernière pesée, il faisait 135 grammes, «ce qui est normal car les bébés perdent un peu de poids après la naissance», a ajouté le vétérinaire.

Le petit décédé «était bien trop faible pour survivre. Les soigneuses chinoises, qui ont l’expérience, l’ont vu tout de suite», a-t-il dit. «On a tout donné pour le sauver», a souligné le vétérinaire.

M. Mulot s’est félicité de la présence des soigneuses chinoises dont «l’oeil et l’expérience sont très importantes». Venues spécialement de Chengdu, elles devraient rester six mois à Beauval pour s’occuper du nouveau-né et de la parturiente actuellement la plus célèbre de France.

Source link

Laisser un commentaire